Facebook
BACH & MOZART
 16-18-25 Novembre 2018
DATES Affiche A4 2014
  • Samedi 13 décembre 2014 à 20h30 À l'Esplanade du Lac, Divonne-les-Bains
  • Jeudi 18 décembre 2014 à 20h15 au Temple de Morges
    dans le cadre du Festival International d'Orgue - Ville de Morges
OEUVRES
A. DVORAK

Messe en Ré op. 86 

j. HAYDN

Te Deum laudamus n°1

pour chœur, quatuor de solistes et orchestre, 150 choristes et musiciens sur scène.

L’Ensemble Jean-Philippe Rameau (Versonnex, F), dirigé par Malgorzata Digaud, et le Chœur Cantabile, Chéserex (CH), dirigé par Jean-François Vaney, s’associent par-delà la frontière pour un concert d’œuvres sacrées.

« Elle pourrait s’appeler Foi, Espérance et Amour du Dieu tout-puissant, et action de grâces parce que j’ai pu achever cette œuvre à la gloire de l’Eternel et de l’Art ». Ainsi s’exprime Antonin Dvorak (dont on marque cette année les 110 ans de la disparition) dans une lettre de dédicace à Joseph Hlavka, l’ami mécène qui lui avait commandé la « Messe en ré majeur », en 1887.

Agé alors de quarante-six ans, Dvorak jouit d’une belle notoriété en Tchécoslovaquie, et aussi bien au-delà. Six ans plus tard, il écrira sa Symphonie dite « Du nouveau monde », son œuvre peut-être la plus connue aujourd’hui.

Composée en trois semaines dans un bel élan de ferveur, la « Messe en Ré » est écrite à l’origine pour chœur, solistes et orgue. Elle sera orchestrée plus tard, en 1892, à la demande de l’éditeur Novello (Londres). Belle synthèse entre la musique sacrée et le sentiment populaire tchèque, la messe fait alterner avec un égal bonheur, jubilation et recueillement, supplication et apaisement. Signalons, entre beaucoup d’autres, trois mouvements d’une grande beauté : « Et in terra pax », dans le Gloria, « Et incarnatus est », dans le Credo, et « Hosanna » qui conclut le Benedictus. (durée  environ 30’)

Composé au début des années 1760, à l’époque où Joseph Haydn venait d’entrer au service de la famille Esterhazy, le « Te Deum no 1 en ut majeur », dédié au prince Nicolas Esterhazy, sera chanté en ouverture du concert.

De structure tripartite (vif – lent – vif), l’œuvre festive est écrite dans la tonalité éclatante de do majeur, soulignée par les trompettes et les timbales. Le ténor soliste intervient de « Tu Rex gloriae » à « in gloria Patris », tandis que les autres solistes (soprano, alto, basse) prennent le relais dans la troisième section « Allegro » caracté-risée par une magistrale fugue « In te Domine speravi ». (durée  environ 10’)

Des chants de l’assemblée, dont le traditionnel « Voici Noël ! », sont proposés en partage avec le public. (durée  environ 15’)

Le programme sera complété par l’interprétation de l’admirable « Symphonie no 3 en Do majeur (Wq. 182 H659) » pour cordes de Carl Philippe Emanuel Bach par l’Orchestre de Lancy-Genève sous la direction de son chef Roberto Sawicki.

Solistes
  • Catherine ROUARD, soprano
  • Kirsty GRIFFITH, alto
  • Marius MARCU, ténor
  • Emerik MALANDAIN, basse
Extrait du concert

 

Roberto Sawicki et l’Orchestre de Lancy-Genève

Roberto Sawicki accomplit ses études musicales à Buenos Aires, sa ville natale. Après avoir débuté sa carrière en Argentine, titulaire de plusieurs prix, il intègre en 1970 le Rheinisches Kammerorchester Köln, en Allemagne. Il choisit ensuite de s’installer à Genève où il est engagé comme premier violon par l’Orchestre de la Suisse Romande. En 1975 il réalise un rêve de longue date en fondant l’Orchestre de Lancy-Genève, qui réunit des musiciens professionnels de haut niveau dont certains sont aussi membres de l’Orchestre de la Suisse Romande. Roberto Sawicki en assume la direction artistique et musicale et continue une carrière de soliste et de chef d’orchestre. Il est chef invité notamment au Festival International de Buenos Aires au Teatro Colon.

L'Orchestre de Lancy-Genève, actif principalement dans la région de Genève où il anime une saison de concerts, se produit régulièrement en France et a donné des concerts en Hongrie, Pologne, Bulgarie, Roumanie, Espagne ainsi qu’en Amérique du Sud et en Chine.
L’OLG, à la base un orchestre à cordes, accueille aussi d’autres familles d’instruments telles que bois ou percussions : une souplesse qui permet à cette formation d’aborder un vaste répertoire, de l’époque baroque au contemporain. Explorant sans cesse des répertoires  différents et nouveaux, Roberto Sawicki aime faire découvrir à son public, aux côtés des grands classiques tels que Haydn, Mozart ou Grieg, des œuvres plus rares, notamment celles de Bloch, Ginastera, Piazzolla ou d’autres compositeurs argentins. Plusieurs CD ont été édités avec des œuvres  de compositeurs classiques et argentins retenant l’attention du public et des critiques, en particulier celui consacré à E. Bloch distingué par la Revue française Diapason. Une nouvelle série est consacrée aux enregistrements des concerts d'«Estivales Océans»  un festival que l'Orchestre de Lancy-Genève, avec Roberto Sawicki au violon et à la direction, a animé  pendant plus de vingt ans sur la côte atlantique française.

L'Orchestre de Lancy-Genève bénéficie du soutien de la Ville de Lancy

Informations, discographie, extraits video : www.orchestre-lancy.ch